Antamponjina - le Dispensaire Padre Pio


   Programme 2007-2019

Cadre

A Antamponjina, nouvelle zone en développement dans la périphérie de Fianarantsoa à 400 km d’Antananarivo, la vie s’articule autour de la paroisse St François et Ste Claire d’Assise. Ce sont les Pères Capucins qui sont à l’origine du désenclavement de ce quartier extrêmement pauvre, qui n’était ni desservi ni viabilisé. Zone interdite, il était utilisé par les militaires comme champ de tir. Les pères ont construit un pont pour libérer les terres qui, de ce fait, connaissent un développement rapide. Les Sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie (FMM) y assurent l’éducation - écoles primaires et secondaires - la cantine scolaire et différents ateliers de formation professionnelle (coupe, couture). Ainsi la colline d'Antamponjina, auparavant inhabitée est devenue un " complexe socio-éducatif " pour les enfants pauvres des alentours. Le père Pascal de Gaspéris, curé de la paroisse, a fait construire deux nouvelles écoles en 2006 qui comptent plus de 1000. La zone d’Antamponjina compte maintenant au moins 20.000 habitants.


Le projet du dispensaire Padre Pio

Les principaux problèmes auxquels sont confrontées les Sœurs FMM d’Antamponjina sont l’alimentation des enfants, en eau et en nourriture, et la santé. La cantine scolaire doit nourrir plus de 400 enfants tous les midis. Pour nombre d’entre eux, c’est le seul repas de la journée. Le taux de malnutrition est presque de 60% dont 15% sévère pour les enfants de moins de 5 ans. Il n'existe pas de centre de santé pourtant, dans un tel contexte, les besoins de la population affaiblie sont énormes. A Madagascar, le paludisme est le principal fléau car un malade sur quatre en meurt mais la dengue, le chikungunya, la tuberculose, la lèpre, le sida font aussi des victimes. En 2006, nous soutenions déjà les Sœurs et avions financé la construction d’une citerne de récupération des eaux de pluies pour un montant de 2000€. Pour faire face aux maladies et à l'accroissement de la population, la paroisse avait absolument besoin d’un centre de santé. Elle avait pu acquérir le terrain, élaboré un premier projet, seuls manquaient les fonds. En 2007, nous avons repris l’étude. Stephen, notre architecte, s’est rendu sur place pour étudier la faisabilité et nous avons en définitive décidé la construction d'un dispensaire plus important que le projet initial du Père Pascal de Gaspéris.

Inauguration du dispensaire Padre Pio le 11 mai 2008

Au terme de 12 mois de travaux, nous avons inauguré le dispensaire « Padre Pio » le 11 mai 2008. Ce fut une belle et grande fête populaire, avec tout le village, qui nous a donné beaucoup de joie et d’émotion. Ce centre est le plus gros investissement de notre association ; il marque une étape importante dans notre histoire car nous disposons maintenant d’un cadre et d’un outil important de travail pour développer notre aide au niveau médical, chirurgical, dentaire etc… dans la région de Fianarantsoa.

L'entrée du dispensaire

Il s’agit d’un centre de santé d’une surface totale de 650m2 comprenant un bâtiment médical avec une petite maternité de 6 lits, un bloc sanitaire/cuisine/lingerie, utilisé par les familles des malades qui viennent les visiter et un logement pour le personnel médical du dispensaire. Le coût coût total de 74 190 € a été pris en charge par « Alliances & Missions Médicales ». Les travaux ont été rondement menés, notamment grâce à la méticuleuse gestion du chantier par notre Stephen.

La salle de soin et la salle d'accouchement

Padre Pio fonctionne bien. Le nombre de consultations augmente, les statistiques et graphes le montrent. La médecine de dépistage et de prévention bat son plein. L’équipe est devenue très professionnelle et efficace puisque la majorité des enfants vus en prévention sont immédiatement traités par le Dr Olivier. La maternité fonctionne bien. Le dépistage dentaire est aussi actif et le Dr Marie est maintenant assistée d’un moine bénévole afin de faire face au développement de la dentisterie. Internes et externes du Lycée Français sont devenus nos patients, grâce au matériel moderne et à la propreté du dispensaire. Toutefois, l’équilibre budgétaire n’est pas facile à atteindre car le tarif des consultations est très faible, souvent moins d’un euro. De plus, la population a tendance à penser que du fait qu’il s’agit du dispensaire de la paroisse, les soins doivent être gratuits.

La maison des bénévoles

Nous poursuivons notre aide au dispensaire par l’envoi de matériel, médicaments et en prenant en charge des parrainages chirurgicaux. Plusieurs membres d’AMM se sont également rendus, bénévolement, au dispensaire.


Un nouveau fauteuil dentaire pour le dispensaire Padre Pio, à Antamponjina

Août 2017

Grâce à la mobilisation des amis de Vincent dans sa région du Périgord, AMM a financé ce nouveau matériel dentaire sachant que l’ancien que nous avions offert il y a près de 10 ans était hors d’usage. Voici le message et les photos adressés par le P. Cyrille, directeur du dispensaire : « Nous tenons aussi à vous remercier pour le nouveau siège dentaire que nous avons installé la semaine dernière ; nous vous envoyons quelques images de l'ancien et nouveau siège dentaire. Merci beaucoup pour tout ! »


Armelle et Marie, infirmières, en mission au dispensaire Padre Pio

Septembre-Novembre 2017

Armelle Vaujour et Marie Gautier sont deux infirmières lyonnaises. Elles sont parties en mission au dispensaire Padre Pio à Antamponjina le 11 septembre.


► Lire leurs compte-rendus de mission

Deux nouveaux nés au dispensaire


La famille Lambert en mission au dispensaire Padre Pio pour 12 mois

De Janvier 2018 à janvier 2019

Jean-Philippe et Manuela, sages-femmes à Thonon, sont partis pour une mission de 19 mois au dispensaire Padre Pio à Antamponjina, avec leurs 3 enfants : Noé 8 ans, Joshua 5 ans Yanaël 3ans.


Voici le détail de leur mission :

  • suivi medical des grossesses et accompagnement des naissances au sein du dispensaire;
  • renforcement des compétences locales par la formation des matrones;
  • création d'un suivi échographique;
  • sensibilisation aux questions de santé affective et sexuelle au sein des quartiers et des écoles;
  • gestion administrative du dispensaire;

  • Voir les comptes-rendus


    La mission de Claudine Renoul

    Du 15 mai au 15 juin 2018

    Claudine, médecin de la région de Tours, est partie début mai rejoindre Jean-Philippe et Manuela pour les épauler pendant un mois.Ensemble, ils ont mis en oeuvre un projet de supplémentation nutritionnelle, programme destiné aux enfants de 6 mois à 5 ans ; la malnutrition chronique atteint encore près d’un enfant malgache sur deux, sans amélioration depuis 25 ans.

    Lire son compte-rendu de mission